Le 1er webinaire sur la chirurgie ambulatoire organisé par l’ORCA s’est déroulé le 9 juin dernier.

388 professionnels de santé y étaient inscrits, témoignant de l’importance du sujet !

Dans le contexte sanitaire actuel, la question de la reprise chirurgicale est cruciale. L’atout que représente la chirurgie ambulatoire, qui est depuis plusieurs années le mode de prise en charge majoritaire (61,2% des actes en Ile-de-France, soit la deuxième région en terme de taux), est évident.

Ce webinaire a représenté l’occasion de faire le point sur la situation, et de présenter un certain nombre d’initiatives et de projets particulièrement pertinents.

Vous pouvez trouver, ci-dessous, le replat complet de ce webinaire :

Voici un rappel du programme de ce webinaire :

  • Pour commencer, le Pr. Henri-Jean Philippe a présenté les données d’activité en chirurgie ambulatoire, par discipline, par établissement, présentant la progression constatée, tout en rappelant le potientiel (70-90%) évalué par Visuchir.
  • Le Dr. Estelle Wafo a présenté les travaux menés par l’ORCA, dont la communication via les professionnels de santé et le grand public à travers notre site internet, et surtout, elle a annoncé un appel à projet imminent : S’appuyant sur l’outil VisuChir, il s’agirait d’accompagner les établissements caractérisés par un fort potentiel d’augmentation en chirurgie ambulatoire, et présentant un plan pour diminuer ce potentiel de 25% en une année pour une discipline, ou de 10% pour un établissement. Un article de notre site vous tiendra au courant de l’évolution de ce projet.
  • Le Dr. François Venutolo a présenté la place de la chirurgie ambulatoire dans le cadre de la reprise des activités chirurgicales, du fait de la qualité de l’organisation, des circuits courts, d’une période de surveillance post-opératoire courte et d’un volume potentiel important.
  • Le Pr. François Richard a analysé les données de l’AP-HP pendant l’épidémie avec la chute majeure des activités programmées, ainsi qu’une réduction de 50% des activités d’urgence. Dès la fin de la période de confinement, une reprise des activités est survenue, avec un déficit quasi nul pour les activités d’urgence, et de 40% pour les activités programmées. Au total, 32.000 malades ont été déprogrammés depuis le début des restrictions, et sont actuellement en attente. La reprise des actes chirurgicaux va nécessiter une période longue, et à ce titre, la mise en place d’une cellule de coordination qui permettra d’observer cette reprise et de s’adapter a été proposé.
  • Le Dr. Jean-Félix Verrier a précisé la participation active des établissements privé dans l’épidémie de COVID-19, tant en terme de prise en charge des urgences chirurgicales que des patients en unités de soins continu COVID-19
  • Le Dr. Didier Sciard a décrit l’organisation mise en place à l’IMM afin de tenir compte des contraintes imposées par la distanciation et les mesures barrières en ophtalmologie. Cette nouvelle organisation a nécessité des modifications dans l’utilisation des locaux, voire des créations, dont certaines seront pérennisées après la fin de l’épidémie.

Chacun a souligné l’intérêt de la chirurgie ambulatoire dans la reprise des activités chirurgicales, la nécessité d’inclure la poursuite de ces activités de réflexion, afin, en cas de nouvelle d’épidémie ou autre événement majeur, d’éviter tout retard dans la prises en charge.

Dans le cadre de ce séminaire, un sondage a été mené, afin de déterminer le niveau de reprise chirurgicale constaté par les différents participants dans leurs propres établissements, les principaux besoins constatés, ainsi que la consultation des différentes recommandations. Vous pouvez trouver les résultats en téléchargement le document ci-dessous :

La chirurgie réalisée en ambulatoire représente très clairement une alternative pour redémarrer rapidement nos activités et rattraper le retard de nos prises en charge chirurgicales.