Retrouvez-ici le contenu de l’infolettre du 24 mai 2019

« 70 % ? Mais nous y sommes depuis 10 ans ! »

Ce pourrait être la réponse de la chirurgie Ophtalmologique, qui dépassait déjà les 80% en 2013.

En effet selon les spécialités, la chirurgie ambulatoire a progressé différemment ces dernières années.

Le taux le plus élevé est observé en ophtalmologie, et sa progression a été forte entre 2013 et 2017. Cela est dû aux séjours relatifs aux interventions sur le cristallin avec ou sans vitrectomie . La prise en charge en ambulatoire est largement majoritaire en stomatologie. En ORL et en gynécologie, la progression depuis 2013 est importante, le taux de chirurgie ambulatoire se situe au-dessus de 50% depuis 2013. En urologie, comme en orthopédie, plus d’un séjour sur trois est pris en charge en ambulatoire. Enfin, pour la chirurgie digestive, le taux de chirurgie ambulatoire a progressé de 11 points entre 2013 et 2017 pour atteindre 34% en 2017. Il s’agit de l’activité pour laquelle la progression observée est la plus forte.

Evolution du taux de chirurgie ambulatoire par spécialité 2013-2017
Données SCANSANTE par l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH)

Cette variation entre les activités est d’autant plus marquée pour certains actes opératoires :

Evolution du taux de chirurgie ambulatoire par actes 2013-2017
Données SCANSANTE par l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH)

Au séminaire : Le point de vue des sociétés savantes !

Les présidents des sociétés savantes seront présents au séminaire  pour présenter leurs objectifs pour 2022.

  • la Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique
  • Le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français
  • La Société Française de Chirurgie Digestive
  • La Société française d’ORL
  • La Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique 
  • La Société Française d’Anesthésie et de Réanimation