Survey on the practice of anaesthesiologists in inguinal hernia surgery in Galicia

López Álvarez S(1), Montero Picallo AJ(2), DiéguezGarcía P(3), Pensado Castiñeiras A(4), Álvarez Escudero J(5).

Rev Esp Anestesiol Reanim. Décembre 2018.

OBJECTIFS: Évaluer les techniques anesthésiques préférées pour la prise en charge de la chirurgie de la hernie inguinale en Galice.

Matériels et méthodes : Utilisation du catalogue national des hôpitaux du ministère de la santé en Galice, un questionnaire a été envoyé aux chefs de service d’anesthésie et aux coordinateurs de l’unité de soins post anesthésiques (PACU) avec 11 questions sur la technique anesthésique choisie par les anesthésistes dans la prise en charge des patients opérés d’une hernie inguinale.

RÉSULTATS : Le questionnaire a été envoyé à 11 hôpitaux: 8 avec PACU et 3 districts. Au total, 94 professionnels ont répondu, dont 56% avec plus de 10 ans d’expérience, qui ont effectué entre 8 et 10 interventions / mois (58%) en ambulatoire (61,54%). La technique anesthésique la plus utilisée était l’intra dural dans 52,8% des cas et à 41,8% l’anesthésie générale. Les répondants avec plus de 10 ans d’expérience ont préféré l’anesthésie rachidienne dans 38,6% des cas, par rapport à ceux ayant moins d’expérience (6,8%) (p = 0,037). Une personne sur 4 a choisi les blocs inter fasciaux pour l’anesthésie générale sous guidage échographique (27,5%).

La bupivacaïne hyperbare a été choisie le plus souvent (70,8%)pour l’anesthésique locale à des doses plus élevées que dans l’anesthésie intradurale (7 mg).

CONCLUSION: L’anesthésie intra durale à la bupivacaïne hyperbare était la technique le plus souvent choisie par les anesthésistes pour la gestion de la chirurgie de la hernie inguinale. Les techniques anesthésiques choisies parmi les différents hôpitaux n’ont pas suivi une répartition homogène. Dans cette enquête, on remarque une relation forte entre la technique choisie et l’expérience de l’anesthésiste.