Complications Following Overlapping Orthopaedic Procedures at an Ambulatory Surgery Center.

Goldfarb CA(1), Rizzo MG(1), Rogalski BL(1), Bansal A(1), Dy CJ(1), Brophy RH(1).

J Bone Joint Surg Am. 19 décembre 2018.

HISTORIQUE: La chirurgie se chevauche quand un seul chirurgien opère plus de 1 patient dans plusieurs salles d’opération simultanément. Le chirurgien est ainsi présent pour les parties critiques de l’opération de chaque patient mais sur l’ensemble des opérations. L’usage du chevauchement des interventions chirurgicales est courant dans toutes les spécialités chirurgicales, et peu d’études de grande envergure ont comparé la sécurité entre la chirurgie de chevauchement et de non chevauchement.

Méthodes: Dans cette étude de cohorte rétrospective, nous avons revu les dossiers de patients qui avaient subi une chirurgie orthopédique dans notre centre de chirurgie ambulatoire sur la période avril 2009 et octobre2015. Une base de données des opérations, comprenant les patients et les caractéristiques chirurgicales, a été compilé.

Les complications avaient été identifiées et inscrites mensuellement dans la base de données par les chirurgiens.

Ces rapports mensuels et journaux de cas ont été examinés rétrospectivement pour identifier les complications. Des modèles de pondération par score de propension et de régression logistique ont été utilisés pour déterminer le rapport entre les résultats et le chevauchement des interventions chirurgicales.

RÉSULTATS: Un total de 22 220 opérations ont été incluses. De ce nombre, 5 198 (23%) se chevauchaient et 17 022 (77%) ne se chevauchaient pas. La durée médiane de la chirurgie en chevauchement était de 8minutes (quartile 1 à quartile 3, 3 à 16 minutes); pas d’opérations en simultané. Après pondération, les seules variables continues qui diffèrent significativement entre les groupes étaient le temps opératoire (médiane, 57 comparée à 56 minutes pour le groupe de chevauchement et le groupe de non chevauchement, respectivement; p =0,022), le temps d’anesthésie (médiane, 97 comparé à 93 minutes; p <0,001), et la durée totale du garrot (médiane, 26 comparée à 22 minutes; p = 0,0093).

Les modèles de régression logistique multivariable n’ont pas montré de rapport entre le chevauchement de la chirurgie et l’infection du site opératoire, les complications non infectieuses, les hospitalisations ou morbidités.

CONCLUSIONS: Ces données suggèrent qu’il n’y a pas de rapport entre le chevauchement de la chirurgie, l’infection du site opératoire, les complications non infectieuse, les hospitalisations et morbidités.

La chirurgie orthopédique en chevauchement peut constituer une pratique sûre dans une unité de chirurgie ambulatoire hospitalière.