Pollicization of the Index Finger in the United States: Early Readmission and Complications.

Canizares MF(1), Feldman L(1), Miller PE(1), WatersPM(1), Bae DS(2).

J Hand Surg Am. 13 novembre 2018.

BUT: La pollicisation est un traitement bien toléré de l’hypoplasie du pouce, mais on dispose de peu de ressources pour connaître les raisons pour lesquelles des complications peuvent survenir chez les patients rentrent tôt dans la période postopératoire. Le but de cette enquête est d’analyser la période des 30 jours post opératoires, les taux de réadmission et les taux de complications aux États-Unis.

MÉTHODES: Un total de 459 opérations de pollicisation ont été effectuées chez 408 patients de 38 ans. Les hôpitaux pédiatriques américains ont été sélectionnés sur une période allant de 2003 à 2014. La source des données
provient du Système d’information sanitaire. La stratégie de cette étude s’est concentrée sur un modèle par étape; réadmissions dans les 30 jours suivant la pollicisation pour quantifier les complications et / ou des interventions supplémentaires. Les facteurs de risque de réadmission et de complications étaient comparés entre les groupes en utilisant la modélisation linéaire générale uni et multivariable.

RÉSULTATS: 61 patients sont retournés à l’hôpital (urgences, chirurgie ambulatoire ou hospitalisation) dans les 30 jours suivant leur pollicisation. Parmi ceux-ci, 39 patients sont revenus pour retirer leur suture, ou d’autres aspects attendus des soins postopératoires. Les 22 autres patients ont eu un total de 26 complications, ce qui représente un taux de complication de 4,8%. La majorité avait des complications vasculaires et des problèmes de plaies. Des complications allant de l’infection de la plaie à l’hémorragie ont été retrouvées dans 20 cas. Dans l’ensemble, 35 des 61 retours ont été réadmis à l’hôpital pour traiter des complications ou des interventions supplémentaires. Aucun lien ne peut être fait concernant le groupe d’âge, la région géographique ou la spécialité du médecin sur la probabilité de complication ou de réadmission.

CONCLUSIONS: 61 patients sont revenus dans les 30 jours suivant leur pollicisation, et 22 présentaient une complication (4,8%), le plus souvent de nature vasculaire. Ces données de base sont informatives car elles permettent d’identifier des opportunités pour de futures mesures préventives et pour améliorer la qualité.

TYPE D’ÉTUDE / NIVEAU DE PREUVE: Thérapeutique IV.