Les conclusions des accords de Ségur ont été présentées le 21 juillet dernier.

Ces accords, d’une ampleur conséquentes, et après 50 jours de concertations proposent un certain nombre de changements, et d’investissements dans la système de soin actuel.

Le détail des mesures peut être consulté à l’adresse suivante, avec les différents leviers d’actions, envisagés.

Sont notamment prévus :

  • 7,6 milliards d’euros par an à la revalorisation de l’ensemble des métiers non-médicaux dans les établissements de santé et médico-sociaux des secteurs publics ou privés, et prévoyant également le recrutement de 15 000 personnels.
  • 450 millions d’euros par an à l’attractivité de l’hôpital public pour les praticiens hospitaliers

En lien avec le développement de la chirurgie ambulatoire, plusieurs points particuliers peuvent être analysés, à savoir le développement des hôtels hospitaliers (mesure 17, avec une enveloppe annoncée de 10 millions d’euros). Les hôtels hospitaliers, en effet, constituent un outil particulièrement intéressant à ce titre.

La prime d’exercice territoriale, destinée à favoriser l’exercice ambulatoire des praticiens hospitaliers dans les zones sous- dense (mesure 8), est également une mesure intéressante à ce niveau.

Nous ne manquerons pas de suivre ces projets, et de voir la meilleure manière de les valoriser à l’échelle régionale.