Do patients require « escorts » or « carers » for discharge following day surgery and office-based anesthesia? Both sides of the debate explored.

Mason KP1Burkle CM2.

Minerva Anestesiol. Août 2018

 

Au cours des dernières années, il y a eu une augmentation rapide des actes réalisés en « office surgery », des interventions en dehors des hôpitaux et des unités de chirurgie ambulatoire, pour lutter contre l’escalade des coûts des services hospitaliers. Parallèlement à cette demande croissante, il existe un risque accru de complications liées à la sédation. Dans les années 1990 et 2000, le risque de mortalité était plus élevé pour les anesthésiques et les sédatifs effectués en dehors du cadre de la salle d’opération. Bien que des directives existent pour l’anesthésie en ambulatoire et en « office surgery », elles sont continuellement examinées et reconsidérées. Un défi pour ces établissements qui sont dans l’attente d’avoir un « accompagnant » disponible pour prendre en charge le patient au moment du retour à domicile. Les difficultés rencontrées peuvent entraîner des retards, des annulations et des « non-présentations » le jour même. Cette revue d’experts, la première à avoir jamais été publiée sur ce sujet, explorera les questions médico-légales, réglementaires, pharmacologiques et pharmacocinétiques des deux angles de ce débat.

 

 

Article complet