Une évaluation basée sur les réclamations de la réintervention et de la rétention urinaire aiguë après une chirurgie transurétrale ambulatoire pour une hyperplasie bénigne de la prostate

Cette étude a pour objectif d’évaluer l’utilisation des procédures transurétrales courantes de la prostate dans le cadre chirurgical ambulatoire et de comparer les taux d’échec du traitement ultérieurs.

15982 hommes, ont été identifiés à l’aide de la base de données du New York Statewide Planning and Research Cooperative System dont 61% ont subi une vaporisation photosélective de la prostate, 36% une résection transurétrale de la prostate, 1,5% une énucléation endoscopique et 1,5% d’autres procédures transurétrales de la prostate de 2010 à 2016.

À 7 ans, les taux d’échec cumulés étaient de 15,3% (résection transurétrale de la prostate), 13,9% (vaporisation photo sélective de la prostate), 6,7% (énucléation endoscopique) et 17,8% (autres procédures).

Soutenant la généralisabilité des résultats des essais randomisés précédents, dans la pratique du monde réel, l’étude n’a identifié aucune différence dans l’échec du traitement jusqu’à 7 ans après la vaporisation photosélective de la prostate ou la résection transurétrale de la prostate. En comparaison, l’énucléation endoscopique, bien que sous-utilisée, est estimée être associée à des taux d’échec du traitement plus faibles que la résection transurétrale de la prostate.

A Claims Based Assessment of Reoperation and Acute Urinary Retention after Ambulatory Transurethral Surgery for Benign Prostatic Hyperplasia

J Urol. 2021 Feb;205(2):532-538. doi: 10.1097/JU.0000000000001390. Epub 2020 Oct 7.