Dans le cadre de la réalisation de certains traitements dont les chimiothérapies, il est nécessaire de mettre en place un dispositif permettant de diffuser dans tout l’organisme des solutions parfois toxiques au niveau veineux périphérique.

Ainsi, il est utilisé deux principaux dispositifs : la chambre à cathéter implantable (CCI) et le PICLine. La qualité de la pose et le suivi des patients porteurs de ce type de voie conditionnent la qualité de réalisation du traitement

L’ARS Ile-de-France a souhaité soutenir des équipes médicales souhaitant créer des unités pour la pose de ces accès vasculaire veineux afin que ces unités deviennent des modèles, dans une optique d‘amélioration de la prise en charge et du parcours patients, notamment parmi ceux nécessitant une chimiothérapie.

Au bout d’une année de fonctionnement, il nous a semblé bénéfique pour chacun de leur demander de présenter leur expérience, afin de faire un point sur les besoins, l’apport des protocoles de coopération dans ce cadre et enfin les solutions trouvées au cours de la phase aigüe de l’épidémie COVID-19.

Vous pouvez donc trouver ci-dessous le replay complet de ce webinaire :

Programme :

Animateur : Dr Gilles GALULA, Dr Danièle SIMON
 
les UAV : Pourquoi ? Pour qui ? et comment ? M. Christian DUPONT, Président du GIFAV
 
Les protocoles de coopération pour la pose daccès vasculaires centraux par des IDE – Mme Corine SLIWKA, ARS IdF
 
Expériences des 5 UAVV soutenues par l’ARS :
 
  • CMC FochMme Dominique REYNAERT, Directrice des soins
  • Institut Franco-BritaniqueDr Marc SOLIER, Anesthésiste – Réanimateur
  • CHI CréteilDr Sabine BLARY, Anesthésiste – Réanimateur
  • Hôpital de la Pitié –Salpetrière Dr Sabine ROCHE, Anesthésiste – Réanimateur
  • Hôpital Tenon Dr Jean-Pierre FULGENCIO, Anesthésiste – Réanimateur
Pose d’AVV en contexte d’épidémie COVID-19Dr Seamy AYADI, Anesthésiste – Réanimateur, Clinique des Princes
 
Discussion