Safety of 2-level Anterior Cervical Discectomy andFusion (ACDF) Performed in an Ambulatory Surgery Setting With Same-day Discharge.

Vaishnav A(1), Hill P(1), McAnany S(1)(2), Gang CH(1), Qureshi S(1)(2).

Clin Spine Surg. 20 novembre 2018.

Type d’étude :  Il s’agissait d’un examen rétrospectif des données collectées de manière prospective.

OBJECTIF: Évaluer les différences entre les facteurs liés au patient, les facteurs procéduraux, résultats et sécurité dans la discectomie cervicale antérieure à 2 niveaux et la fusion (ACDF) réalisée dans des centres de chirurgie ambulatoires (ASC) par rapport à l’hôpital.

CONTEXTE: L’accent mis sur la réduction des coûts du système de santé a conduit à de nombreuses chirurgies dans toutes les spécialités exécutées dans les ASC. En raison des temps opératoires courts et et de douleurs postopératoires modérées, l’ACDF à 1 niveau est l’un des problèmes les plus courants de la colonne vertébrale et il s’agit d’une chirurgie réalisée avec succès dans les ASC. Malgré ce succès,  de nombreuses préoccupations concernant les complications postopératoires (comme des troubles respiratoires) ont réduit le dévéeloppement de l’ACDF à 2 niveaux dans les ASC.

MATÉRIAUX ET MÉTHODES: Données démographiques, facteurs opératoires et résultats des patients [perte de sang, durée opératoire, durée du séjour,complications et cas rapportés par le patient résultats (PRO)] des patients subissant un traitement ACDF à deux niveaux dans un centre de soins ASC et un hôpital ont été comparés en utilisant le test exact de Fisher pour le test catégorique et le test t de Student pour les variables continues.

RÉSULTATS: Sur les 83 patients inclus, 25 ont eu un ACDFà 2 niveaux dans un ASC et 58 dans un hôpital. L’âge moyen du groupe ASC était de 51,7± 7,6 ans et de 53,2 ± 7,9 ans pour le groupe hospitalier (p = 0,44). L’indice de masse corporelle était inférieur dans le groupe ASC, à 27,3 kg / m versus 30,4 dans le groupe hospitalier (p = 0,03). De même, le groupe ASC avait une plus faible Grade ASA, favorisant les ASA 1 et 2 (P <0,001). Il n’y avait pas de différence pour la perte de sang (P = 0,72) ou le taux de complications (P = 0,16), et seulement 1 patient en milieu hospitalier a nécessité une ré-intubation

De plus, aucun patient dans le cadre de l’ASC n’a dû être hospitalisé. Il n’y avait pas de différences dans les PROs préopératoires, à 6 semaines et à 6 mois.

CONCLUSIONS: Les résultats de notre étude suggèrent que l’ACDF à 2 niveaux peut être réalisé en toute sécurité dans le cadre ASC sans risque accru de complications par rapport à l’hôpital chez un patient bien sélectionné. Plus précisément, l’indice de masse corporelle et la classe ASA doivent être pris en compte. Cela ne génère pas d’impact sur les premiers PRO.