Prospective Risk Factor Analysis for the Development of Post-operative Urinary Retention Following Ambulatory General Surgery.

Scott AJ(1)(2)Mason SE(3)Langdon AJ(4), Patel B(5), Mayer E(6)(3), Moorthy K(6)(3)Purkayastha S(6)(3).

World J Surg. 14 juin 2018.

 

OBJECTIFS: La rétention urinaire post-opératoire (RUPO) est une cause fréquente d’admission non-programmée après une chirurgie réalisée en ambulatoire et a des effets négatifs sur les unités chirurgicales. Nous avons cherché à évaluer prospectivement les potentiels facteurs de risque à la RUPO après un acte chirurgical réalisé en ambulatoire.

METHODES : Sur une période de 24 semaines, une cohorte de patients adultes  subissant une chirurgie en ambulatoire a été recrutée prospectivement.

Les données concernant les symptômes urinaires, les comorbidités, les antécédents pharmacologiques, la chirurgie et l’utilisation d’anesthésique péri opératoire ont été recueillies. Le résultat principal était l’incidence de la RUPO, définie comme une déficience de la vessie nécessitant résolue soit un cathétérisme urétral, ou une admission nocturne non programmée ou les deux.

Les facteurs de développement de la RUPO ont été analysés par régression logistique.

RÉSULTATS: Un total de 458 patients ont répondus aux critères d’inclusion au cours de la période d’étude, et les données ont été recueillies sur 382 patients (83%) (dont 74,3% d’hommes). 16 patients (4,2%) ont eu une ROPU.

L’analyse non ajustée a révélé 3 facteurs de risque significatifs :

· Un âge ≥ 56 ans (OR 7,77 [2,18-27,78], p = 0,002),

· La chirurgie laparoscopique (OR 3,37 [1,03-12,10], p = 0,044)

· L’administration de glycopyrrolate (OR 5,56 [2,00-15,46], p = 0,001).

Le sexe masculin et les symptômes du tractus urinaire inférieur n’étaient pas des facteurs significatifs. En analyse multifactorielle (du type de chirurgie, de l’âge et de l’utilisation du glycopyrrolate), la combinaison a révélé que âge ≥ 56 ans (OR 8,14 [2,18-30,32], p = 0,0018) et l’administration de glycopyrrolate (OR 3,48 [1,08-11,24], p = 0,0370) étaient indépendamment associés à une ROPU.

CONCLUSIONS: Pour les patients âgés d’au moins 56 ans et / ou nécessitant l’administration de glycopyrrolate – souvent utilisée pendant les procédures laparoscopiques – ont augmentés les risques de ROPU après chirurgie générale ambulatoire.

 

Article complet