Surgical Safety Checklists Are Underutilized in Ambulatory Oral and Maxillofacial Surgery

Archana Viswanath, Andras Balint, Robert E. Johnson, Morton B. Rosenberg, Daniel Oreadi

Journal of Oral and Maxillofacial Surgery, 21 juillet 2017

 

L’objectif de cette étude est d’étudier l’importance d’une « checklist » de sécurité pour la chirurgie orale et maxilofaciale, et de quelle manière les praticiens envisagent l’existence d’une checklist dans leur service.  Les auteurs rappellent l’impact notable de la mise en place de tels documents sur la réduction de la mortalité et des complications péri-opératoires.

1000 chirurgiens spécialistes en chirurgie maxillo-faciale ont été contactés par les auteurs, et 120 chirurgiens ont communiqué une réponse sur l’emploi des checklists, et leur souhait (ou non) d’en utiliser dans leur service. En dépit de ce faible taux de réponse, incontestablement dommageable pour l’étude, les informations transmises n’en sont pas moins révélatrices : en effet la plupart des répondants n’utilisent pas de checklist, ce qui peut paraitre surprenant, étant donné que leur utilité est largement reconnue par la communauté médicale. Plusieurs études, et surtout expériences (notamment celle menée par la World Health organization, rappelée et décrite dans cet article) ont montré que l’emploi de checklists bien établies permet de diminuer la mortalité et le risque de complications opératoires.

Il existe une corrélation inverse entre l’expérience des praticiens, le nombre d’interventions réalisées, et l’utilisation de checklists.

Un certain nombre de chirurgiens n’utilisant pas de checklist en ont toutefois reconnu l’utilité, et ont exprimé leur souhait d’utiliser des checklists si elles s’avèrent plus spécifiques et appropriées à leur pratique (près de 93% du total). Une augmentation des expérimentations, tout particulièrement au niveau de la chirurgie ambulatoire, est donc largement envisagée.

Article complet