Predictors of 30-Day Pulmonary Complications after Outpatient Surgery: Relative Importance of Body Mass Index Weight Classifications in Risk Assessment

De Oliveira GS JrMcCarthy RJDavignon KChen HPanaro HCioffi WG.

J Am Coll Surg.23 avril 2017

Cette étude, prenant constat du manque de consensus de la littérature médicale à ce sujet, procède à une analyse empirique de  l’importance de l’indice de masse corporelle en tant que facteur de complication pulmonaire pour les patients ambulatoires. 444 532 cas, enregistrés en 2012-2013 par le NSQIP (American College of Surgeons National Surgical Quality Improvement Program), ont été étudiés. Les principaux faits analysés ont été l’occurrence de complications pulmonéraires (pneumonies, embolie pulmonaire, implantation d’une respiration ventilo-assistée pendant plus de 48 heures) durant les 30 jours suivant l’opération.

La régression logistique binaire a identifié l’indice de masse corporelle comme un facteur aggravant, de manière empirique. Les complications étaient présentes 1,44 fois plus fréquemment pour les patients possédant un indice de masse corporelles compris entre 35,99 kg/m2 et 39,99 kg/m2, et 1,68 fois plus fréquemment  pour les patients possédant ue indice de masse corporelle compris entre 40 et 49,99 kg/m2.  Toutefois, cette différence est relativement faible, comparé aux risques de comordbidité associés à l’âge et à la durée de l’intervention notamment. Et, plus que les infections pulmonaires, les risques les plus présents étaient ceux d’insuffisance rénale ou de défaillance cardiaque.

Article complet